De l’analyse à l’écoute de la musique électroacoustique

English below

EuroMAC 2014 – Leuven - Proposition de session

De l’analyse à l’écoute de la musique électroacoustique

Quel est le but de l’analyse ? Lorsque l’on analyse une pièce électroacoustique, que vise-t-on ? On peut suivre le point de vue poïétique et chercher à découvrir le contexte, les intentions, les moyens et les méthodes du compositeur. On peut aussi suivre le point de vue morphologique et étudier l’œuvre « en elle-même », les composantes du système et les relations intrinsèques entre ces composantes. On peut encore, en suivant le point de vue esthésique, étudier la réception d’une œuvre, les processus mis en jeu pour/par l’auditeur.

Mais le point de vue esthésique ne nous offre-t-il vraiment rien d’autre que l’étude de la manière dont les auditeurs perçoivent ce qu’ils entendent ? Après tout, une analyse d’une œuvre est un point de vue (d’écoute) en soi. Cette analyse offre un angle spécifique sous lequel appréhender l’œuvre. Dans la mesure où les caractéristiques pertinentes qui sont relevées ne sont pas les mêmes d’une analyse à l’autre, chaque analyse offre aux auditeurs une nouvelle perspective concernant la manière d’écouter l’œuvre.

Il est rare de trouver une analyse dont la segmentation ne repose pas sur une préconception de la séparation des composantes – ou sur une « bonne » manière de comprendre l’œuvre. Pourtant la musique électroacoustique est souvent source de conflits en ce qui concerne l’analyse morphologique – plus que dans le cas de la « musique de notes », dans laquelle la note peut facilement tenir le rôle d’unité (ou de composante) morphologique.

Ne pourrait-on pas alors découvrir des modèles qui pourraient être appliqués à plusieurs œuvres, et qui définiraient plusieurs façons d’écouter une même œuvre ? Delalande (2013) a développé cette idée avec le concept de « conduites d’écoute », et proposé trois principales conduites (les écoutes taxinomique, figurative et empathique) accompagnées par les trois analyses correspondantes – pour Sommeil de Pierre Henry et La terrasse des audiences au clair de lune de Debussy. Les trois conduites ont été confirmées par Aranda (2011) et étendues par Anderson (2011) et Marty (2012).

Il serait maintenant intéressant de systématiser l’analyse vis-à-vis de ces trois conduites, mais aussi d’en découvrir de nouvelles. Delalande a remarqué, notamment, la possibilité d’une écoute immersive, ou de la recherche d’un modèle, ou encore des composantes praticienne ou mélodique de l’écoute, sans pousser plus loin leur étude.

La méthodologie pour de tels travaux pourrait s’étendre de la réalisation d’enquêtes auprès des auditeurs jusqu’à la définition de conduites esthétiques, souhaitées, intentionnelles – c’est-à-dire de conduites d’écoute que l’analyse (et/ou le compositeur) souhaiterait voir chez les auditeurs, mais qui présentent peu de chance de se manifester d’elles-mêmes sans que le modèle en soit donné aux auditeurs. La recherche dans un tel domaine devrait donc aussi étudier comment de tels modèles pourraient être transmis – quelles transcriptions seraient adaptées, quelle pédagogie (si nécessaire) pourrait aider la « communication » de ces modèles, etc.

Questions

  • Comment entend-on / écoute-t-on la musique électroacoustique ?
  • Comment l’analyse peut-elle rendre compte de la diversité de nos expériences d’écoute ?
  • Comment l’analyse peut-elle influencer notre écoute ?
  • Des outils de transcription graphique pourraient-il aider à influencer notre expérience d’écoute ?
  • etc.

Toutes les propositions doivent être en lien avec l’analyse et/ou la théorie, étant donné que ce sont les points d’intérêt principaux de la conférence.

Les propositions ne doivent pas dépasser 300 mots, et peuvent être écrites en anglais, en français, en allemand ou en italien. Les propositions qui ne sont pas écrites en anglais doivent être accompagnées d’une traduction anglaise. Toutes les propositions doivent être accompagnées d’une courte biographie (100 mots maximum).

Les propositions doivent être envoyées (au format doc ou pdf) à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. avant 23h le dimanche 22 décembre (GMT+1). Afin de faciliter la réception, merci d’indiquer « euroMac electroacoustic proposition » dans le champ Objet de votre courrier.

Après avoir organisé les propositions afin de réaliser un planning de la journée, la proposition de session sera envoyée au comité de la conférence euroMac2014 avant le 15 janvier 2014 pour être évaluée. Tous les participants seront tenus au courant des résultats.

_________________________________________________________________________

La conférence aura lieu à Louvain (Belgique) du 17 au 21 septembre 2014.

Les présentations dureront 20 à 25 minutes et seront suivies de 5 à 10 minutes de questions. Il est fortement recommandé d’inclure des illustrations sonores dans les présentations, étant donné que la session concerne l’écoute. L’utilisation d’eAnalysis, Acousmographe, ou d’autre outils de transcription est bienvenue.

Une table ronde sera organisée en fin de journée autour de la publication au printemps 2014 du numéro de Musimédiane dirigé par François Delalande, à propos des conduites d’écoute dans les musiques électroacoustiques. _________________________________________________________________________

Quelques références

  • ALCAZAR ARANDA, Antonio, “Analyse de la musique électroacoustique, genre acousmatique, à partir de son écoute : bases théoriques, méthodologieet but de la recherche, conclusions”, in L’analyse perceptive des musiques électroacoustiques (Lien – Revue d’esthétique musicale), Ohain, Musiques et Recherches, 2011 [LienAnalyse2011.pdf].
  • ANDERSON, Elizabeth Lang, Materials, Meaning and Metaphor: Unveiling Spatio-Temporal Pertinences in Acousmatic Music, Ph.D. thesis in electroacoustic composition, sup. Dennis Smalley, London City University, 2011.
  • DELALANDE, François, Analyser la musique : pourquoi, comment ?, Paris, Ina Éditions, 2013.
  • GRATIER, Maya, et IMBERTY, Michel, Temps, geste et musicalité, Paris, L’Harmattan, 2007.
  • MARTY, Nicolas, “Sonic Identification and Listening Strategies: Towards a ‘Natural’ Narratology for Electroacoustic Musics”, EMS-12, “Meaning and meaningfulness in electroacoustic music”, 2012[http://www.ems-network.org/IMG/pdf_EMS12_marty.pdf].
  • Ouïr, entendre, écouter, comprendre après Schaeffer, sous la direction de Denis Dufour, INA-Buchet/Chastel, Paris, 1999.
  • ROY, Stéphane, L’analyse des musiques électroacoustiques: modèles et propositions, Paris, L’harmattan, 2003.
  • SMALLEY, Denis, « The Listening Imagination: Listening in the Electroacoustic Era », Companion to Contemporary Musical Thought Vol 1, éd. Painter J. et al.,Londres, Routledge, 1992, p. 514-554.

(appel à sessions sur le site de la conférence)

Environ 50% du programme d’EuroMAC-8 consistera en sessions préprogrammées. Le Comité d’organisation invite donc des propositions de sessions répondant aux conditions suivantes :

  1. Les sujets des sessions devraient être définis aussi précisément que possible ; les différentes contributions pendant la session devront être étroitement liées les unes aux autres.
  2. Les sessions devraient être conçues comme des mini conférences en elles-mêmes. Elles devraient durer de préférence une journée complète. Des sessions d’une demi journée sont aussi possibles.
  3. Les sessions devraient présenter à la fois des chercheurs confirmés et de jeunes chercheurs dans le domaine choisi.
  4. Les sessions devraient rassembler des orateurs de différents pays.
  5. Les sessions devraient rendre compte de développements récents dans les domaines de recherche choisis.
  6. Les propositions devraient décrire clairement l’organisation du temps. Les organisateurs sont libres de gérer le temps disponible comme ils le désirent. Tous les formats, ou les combinaisons de formats, sont autorisés : communications, séminaires, ateliers, conférences-récitals, tables rondes, etc.
  7. Les sessions peuvent être multilingues.
  8. Les auteurs des propositions de sessions prennent la responsabilité de la session ; ils devraient en prendre la présidence (ou prévoir un président de séance) ; ils seront dispensés des frais d’inscription au Congrès.

Les Propositions de session devraient fournir les informations suivantes :

  • Une présentation générale de la session entière (500 mots maximum)
  • Un résumé de chacune des contributions de la session (300 mots maximum par contribution)
  • Un bref CV de chacun des participants (100 mots maximum par participant)
  • Les propositions peuvent être rédigées en anglais, en français ou en allemand. Une traduction anglaise ou un résumé en anglais sont recommandés pour les propositions en d’autres langues.
  • Les personnes participant à une proposition de session peuvent aussi présenter une proposition individuelle.

Contact : Nicolas Marty  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 


EuroMAC 2014 – Leuven - Session proposal

Listening to electroacoustic music through analysis

What is the purpose of analysis? When we analyze an electroacoustic work, what do we aim at? We could follow the poietic point of view and aim at uncovering the composer's background, intentions, means, materials and methods. Or we could follow the morphological point of view and study the work "itself", the components of the system and the intrinsic relations between them. Or we could study, following the esthesic point of view, the reception of the work, the processes involved for the listeners.

But does the esthesic point of view offer us nothing but to study how the listeners actually perceive what they hear? After all, one analysis of a work is a point of view (of listening) in itself. It offers listeners a specific angle according to which they can apprehend the work. Since the relevant characteristics are not the same from one analysis to the other, each analysis offers listeners a new perspective on how to listen to the work.

It is quite rare to find an analysis of which the grounds do not rest on a pre-conception of the work’s segmentation in components – or on a “right” way to understand the work. And yet electroacoustic works often present us with conflicts as to morphological analysis – more so than “note music” works, where the note easily stands as a morphological unit (or component thereof).

Could we not, then, find models that might be applied to several works, and would define several ways of listening to a single work? Delalande (2013) developed this idea researching “listening behaviors”, and proposed three main behaviors (taxinomic, figurative and empathic) – and the three corresponding analyses – for Sommeil by Pierre Henry, and La terrasse des audiences au clair de lune by Debussy. The three behaviors were confirmed and extended by Aranda (2011), Anderson (2011) and Marty (2012).

It might be interesting to systematize analysis related to those three behaviors, but also to uncover other behaviors. Delalande noted for instance the possibility of an immersive, or a systemic, behaviors, or a pratician, a melodic, components, without studying them further.

Methodology for such research might go from esthesic surveys to the definition of esthetic, intended behaviors – that is, listening behaviors that the analyst and/or composer would like to see in listeners, but which present little chance of manifesting themselves without giving the model to listeners. Research in such a field should thus also be concerned with how such models might be transmitted – which transcription would be fit, which pedagogy (if there needs to be one) would help the “communication” of those models, etc.

Questions

  • How do we hear / how do we listen to electroacoustic music?
  • How could analysis render the diversity of our listening experiences?
  • How could analysis influence our listening experience?
  • Could graphic transcription tools be of help in influencing our listening experience?
  • etc.

All proposals should be linked with analysis and/or theory, as these are the primary focuses of the conference.

Proposals should not exceed 300 words, and can be written in English, French, German or Italian. Non-English proposals must include an English translation. A short biography (max. 100 words) should accompany the proposal.

Proposals should be sent (as .doc or .pdf) to Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. before 23 pm on Sunday, December 22th, 2013 (GMT+1). To ease things, you might want to say “euroMac electroacoustic proposal” in the object field.

After having organized proposals in order to design a timetable for the day, the session proposal will be sent to the euroMac2014 conference committee before January 15th, 2014, to be evaluated. All participants will be kept informed.

_________________________________________________________________________

The conference will be held in Leuven (Belgium) on September 17th-21st, 2014.

Paper presentations will last 20-25 minutes, to be followed by 5-10 minutes of questions. It is strongly recommended to include sound examples for presentation, as the session concerns listening. Use of eAnalysis, Acousmographe, or other transcription tools are most welcome.

A roundtable will be organized at the end of the day which will revolve around the issue of Musimédiane supervised by François Delalande (to be published online in spring 2014) about listening behaviors in electroacoustic music. _________________________________________________________________________

Some references

  • ALCAZAR ARANDA, Antonio, “Analyse de la musique électroacoustique, genre acousmatique, à partir de son écoute : bases théoriques, méthodologieet but de la recherche, conclusions”, in L’analyse perceptive des musiques électroacoustiques (Lien – Revue d’esthétique musicale), Ohain, Musiques et Recherches, 2011 [LienAnalyse2011.pdf].
  • ANDERSON, Elizabeth Lang, Materials, Meaning and Metaphor: Unveiling Spatio-Temporal Pertinences in Acousmatic Music, Ph.D. thesis in electroacoustic composition, sup. Dennis Smalley, London City University, 2011.
  • DELALANDE, François, Analyser la musique : pourquoi, comment ?, Paris, Ina Éditions, 2013.
  • GRATIER, Maya, et IMBERTY, Michel, Temps, geste et musicalité, Paris, L’Harmattan, 2007.
  • MARTY, Nicolas, “Sonic Identification and Listening Strategies: Towards a ‘Natural’ Narratology for Electroacoustic Musics”, EMS-12, “Meaning and meaningfulness in electroacoustic music”, 2012 [http://www.ems-network.org/IMG/pdf_EMS12_marty.pdf].
  • Ouïr, entendre, écouter, comprendre après Schaeffer, sous la direction de Denis Dufour, INA-Buchet/Chastel, Paris, 1999.
  • ROY, Stéphane, L’analyse des musiques électroacoustiques: modèles et propositions, Paris, L’harmattan, 2003.
  • SMALLEY, Denis, « The Listening Imagination: Listening in the Electroacoustic Era », Companion to Contemporary Musical Thought Vol 1, éd. Painter J. et al., Londres, Routledge, 1992, p. 514-554.

(Euromac web site call for sessions)

Around 50% of the EuroMAC-8 program will consist of pre-organized sessions. The organization committee thus warmly invites session-proposals that fulfill the following conditions:

  1. Session topics should be defined as precisely as possible; the different contributions within the session must be closely related to one another.
  2. Sessions should be conceived as mini-conferences in themselves. Preferably, they should fill an entire day. Half-day sessions are also possible.
  3. Sessions should aim to present both experienced scholars and young researchers within the chosen domain.
  4. Sessions should gather speakers from different countries.
  5. Sessions should relate to recent developments in the chosen domain of research.
  6. Proposals should clearly set out how the time will be organized. Session convenors are free to organize the available time in whatever way they see fit. All formats (or combinations thereof) are allowed: lecture, seminar, workshop, lecture-recital, panels, etc. ...
  7. Sessions can be multilingual.
  8. Session proposers take responsibility for the session; they should act as its chair (or guarantee one); session convenors will be exempted from paying the conference fee.

Session proposals should include the following information:

  • A general outline of the session as a whole (max. 500 words)
  • A synopsis of all contributions in the session (max. 300 words per contribution)
  • A short biography of each of the contributors (max. 100 words per contributor)
  • Proposals can be written in English, French, German or Italian. Non-English proposals must include an English translation.
  • Persons involved in a session proposal may also submit an anonymous individual proposal.
Contact : Nicolas Marty  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.