Proposition de la pianiste Thérèse Malengreau

Les concerts-analyse basés sur des œuvres pour piano seul sont assurés entièrement par Thérèse Malengreau. Néanmoins, pour certains d’entre eux, une collaboration avec des spécialistes des domaines peut être envisagée. Pour les œuvres de musique de chambre, les formations sont prévues par la pianiste. La durée prévue est d’environ 1 h 30, sauf souhait différent. Selon les sujets, ils peuvent s’adresser à différents publics, enfants, étudiants et adultes, d’écoles de musique, de conservatoires ou d’Université.

 

• Série « Répertoire des pianistes en herbe » : premier concert-analyse consacré à

l’Album pour la Jeunesse de Robert Schumann

Thérèse Malengreau propose un choix de 31 des 43 pièces, les interprète et les présente dans un langage accessible à tous, en mettant en évidence des caractéristiques essentielles du style de Schumann. Elle les pose en regard d‘œuvres artistiques et littéraires du pays et de l’époque de Schumann : poésies et peintures romantiques aussi bien que textes et dessins destinés aux enfants (avec support de diapositives projetées)

 

• Musiques populaires dans les « collages » de Stravinsky

(Rag Music, Piano-Rag-Music, Tango, Circus-Polka)

 

• Quelques aspects de l’écriture de Debussy (choix de Préludes)

- textures et harmonie en relation avec le «naturalisme » du compositeur (et exigences instrumentales et d’interprétation liées)

- constructions par répétitions et relation à Maeterlinck (et question des effets de sens)

- interprétation debussyste sur Welte-Mignon, arbitre de la cohérence rythmique et de la notation ?

 

• Liszt et Wagner, leurs avancées harmoniques et mélodiques les plus hardies et les jalons qu’ils ont posés pour la modernité (avec un accent mis sur les questions d’interprétation et instrumentales). Cette proposition peut recevoir le concours de Serge Gut.

 

• Les avatars de L’Art de la Fugue au XIXe et XXe siècle

(Mozart, Beethoven, Schumann, Lekeu, Hindemith, Dallapiccola, Schostakovitch et Ligeti)

 

Cette proposition peut recevoir le concours de Gilles Cantagrel

• L’exotisme dans la musique française (espagnolades, orientalisme, japonisme…)

• Elargissement du champ des hauteurs et des timbres au XXe siècle, dans l’association

du piano, instrument tempéré, des percussions (extra-)européennes et des sources électroniques.

 

• Perspectives spatiales et résonances des premiers « impressionnistes » aux compositeurs contemporains

 

• Fascination ornithologique (de Rameau et Couperin à Liszt, Ravel et Messiaen)

Ligne, ornements, harmonie

 

• Aspects de l’étude pour piano au XXe siècle à partir de Debussy

 

• Série « Musique et peinture » : Le Blaue Reiter, Schönberg et Kandinsky, Webern et Klee

 

• Série « Une œuvre à découvrir, à comprendre et à apprécier» :

• Lekeu, entre Bach et Franck : Sonate pour piano

• Szymanowski : Métopes

• Mompou : Musica Callada (cette proposition peut recevoir le concours de Nicolas Meeùs)

• Jolivet : Danses rituelles

• Dallapiccola, textures plastiques et contrepoint : Quaderno musicale di Annalibera (public très jeune possible)

• Scelsi, essai d’identification formelle : Cinque Incantesimi et autre oe. à dét.

• Ligeti, mise en perspective du XXe siècle par tabula rasa : Musica Ricercata (public très jeune possible)

• Stockhausen : Kontakte pour piano, percussion et électronique

• Ligeti : Trio pour violon, cor et piano

• Post-modernisme américain et dérivés

• André Riotte, une œuvre-somme du XXe siècle : Météorite et ses métamorphoses

 

• De l’intérêt de l’étude des variantes (Liszt, Années de Pélérinage)

 

• Scriabine, harmonie et forme-sonate bloquée (en amont : traces debussystes, en aval :

prolongements chez Obouhov)

 

• Série « Nouvelles musiques de chambre », rapports entre combinaisons instrumentales et caractéristiques d’écriture.

Première séance : orgue et piano (registres, mixtures) et caractéristiques des œuvres pour piano composées par des organistes-compositeurs (Tournemire, Dupré, Messiaen). Autres séances : Ligeti, Trio pour violon, cor et piano ; Nono, Sofferte onde serene  et œuvres mixtes telles que Stockhausen, Kontakte pour piano, percussion et électronique.

 

• Miroirs de la France et de l’Espagne (Debussy, Ravel, Delage, Granados, Albeniz, de Falla, Mompou)

 

• Musique anglaise sous influence française

 

Certaines des séances proposées par Thérèse Malengreau pourraient faire l’objet de master-classes où le travail des étudiants serait mis en perspective avec l’objet d’analyse et le point de vue analytique choisi, et où il serait précédé/suivi ou non d’un concert-analyse strictement dit. La durée de cette intervention est à discuter avec l’organisme qui l’accueillerait.

 

Des propositions de séances pourront suivre l’évolution des programmes de Bac, Capes et Agreg (voir déjà « Musiques populaires chez Stravinsky »)

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 Suivant > Fin >>

Page 4 sur 4