You are currently viewing Épistémologie de l’analyse musicale : quelles théories, quelles méthodes, pour quelles musiques dans quels contextes disciplinaires et culturels (ema-2023)

Date limite des soumissions : 31 décembre 2022
Sélection des propositions : 15 janvier 2023
Début des inscriptions : 1er février 2023
Table ronde proposée par la Société Française d’Analyse Musicale (SFAM) (événement satellite) : 25 mars 2023, 14h30-17h30 (événement virtuel et présentiel, Paris)
Dates du colloque : 29-31 mars 2023, Paris

La globalisation culturelle conduit à une interconnexion des personnes, des pensées et des productions culturelles, y compris musicales, comme jamais auparavant. Cette interconnexion, favorisée par le numérique, nous fait prendre la mesure de l’étendue du spectre des musiques passées et actuelles à travers le monde. En particulier, elle force l’analyse musicale – et toute la musicologie – à s’ouvrir pour les comprendre tant de l’intérieur qu’en lien avec leur environnement socio-culturel, intellectuel et historique. En s’interrogeant sur les musiques considérées tant dans leur diversité que dans leur unité et en procédant à un état des lieux des théories, méthodes, discours et pratiques analytiques, selon les contextes disciplinaires et culturels, il s’agira de discerner des trajectoires analytiques qui articulent le global et le local dans un édifice intellectuel partagé et unifié.

L’appel complet est accessible sur le site web du colloque à l’adresse https://ema-2023.sciencesconf.org/

Comité d’organisation : Thomas Christensen (The University of Chicago), Adam Filaber (McGill University/Sorbonne Université-IReMus), Christophe Guillotel-Nothmann (CNRS-IReMus), Nathalie Hérold (Sorbonne Université-IReMus, SFAM), Ariane Jeßulat (Universität der Künste Berlin)

Comité scientifique : Kofi Agawu (Graduate Center, CUNY), Nidaa Abou Mrad (Université Antonine), Jean-Pierre Bartoli (Sorbonne Université-IReMus, SFAM), Cristina Capparelli Gerling (Universidade Federal do Rio Grande do Sul, TeMA), Philippe Cathé (Sorbonne Université-IReMus), Thomas Christensen (The University of Chicago), Daniel K. L. Chua (The University of Hong Kong, IMS), Christophe Guillotel-Nothmann (CNRS-IReMus), Achille Davy-Rigaux (CNRS-IReMus, Épistémuse), Anas Ghrab (Université de Sousse), Jonathan Goldman (Université de Montréal), Ariane Jeßulat (Universität der Künste Berlin), Nicolas Meeùs (Sorbonne Université-IReMus, EuroT&AM), François Picard (Sorbonne Université-IReMus, SFE)

Institutions partenaires : Institut de Recherche en Musicologie (UMR 8223), The University of Chicago, Universität der Künste Berlin, Université Antonine, Université de Montréal – Faculté de musique et Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique, Université de Sousse

Sociétés et réseaux partenaires : Associação Brasileira de Teoria e Análise Musical (TeMA), Épistémuse, European Network for Theory & Analysis of Music (EuroT&AM), International Musicological Society (IMS), Société Française d’Analyse Musicale (SFAM), Société Française d’Ethnomusicologie (SFE)

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires