You are currently viewing JAM 2024 – Musique et nature : analyse et création / Music and Nature: Analysis and Creation

Titre : Musique et nature : analyse et création / Music and Nature: Analysis and Creation – Journées d’Analyse Musicale 2024 (JAM 2024)

Date : vendredi 22 et samedi 23 novembre 2024

Lieu : Université Paris 8 (Saint-Denis) et CRR 93 Jack Ralite, site d’Aubervilliers (aucune participation à distance n’est prévue)

Langue : français et anglais

Organisation : Charles Arden (Pôle Sup’93), Nathalie Hérold (Sorbonne Université, SFAM) et Clotilde Verwaerde (Paris 8, SFAM)

Institutions partenaires : SFAM, Pôle Sup’93, Université Paris 8

* * *

[English below]

APPEL À CONTRIBUTIONS

Pour ses Journées d’Analyse Musicale 2024, la SFAM (Société Française d’Analyse Musicale) s’associe au Pôle Sup’93 et à l’Université Paris 8. Dans la lignée des précédentes éditions, ces journées se donnent pour objectif de rassembler chercheurs et chercheuses, musiciens et musiciennes autour de questions d’analyse en lien avec la création. Elles se dérouleront sur deux jours et en deux lieux :

  • le vendredi 22 novembre 2024 à l’Université Paris 8 à Saint-Denis ;
  • le samedi 23 novembre 2024 au CRR 93 Jack Ralite, sur le site d’Aubervilliers.

La thématique retenue pour cette édition est la nature et son interaction tant avec la création musicale (composition, interprétation, improvisation) qu’avec le champ de l’analyse et de la théorie musicales. Il s’agira d’envisager la place de l’humain par rapport à la nature (au-dedans, au-dehors, en surplomb) et la relation qu’il entretient avec elle (observation, imprégnation, interconnexion, anthropomorphisme, etc.), telles qu’elles sont instanciées en musique. Par ailleurs, il sera question d’interroger les modalités selon lesquelles l’analyse met en lumière certaines manières de concevoir et de définir la nature. Il s’agira en somme, par l’analyse musicale, de mettre en évidence différentes manières de mobiliser le concept problématique et polysémique de nature. Ces réflexions pourront susciter l’analyse de nouveaux corpus ou une réévaluation analytique d’œuvres déjà bien connues, sans limitation de périodes ou de répertoires.

Quelques pistes non limitatives sont ici proposées pour initier la réflexion :

  • Représenter la nature : observer la nature peut conduire à la définition de formes, de modèles et de processus (ré-)génératifs, tant dans la création musicale que dans les pratiques analytiques ; l’imitation de la nature incite également à considérer les artifices employés pour y parvenir ou pour l’évoquer (à la manière du biomimétisme) ;
  • Symboliser la nature : la nature peut nourrir les œuvres de significations expressives et servir de réservoir à topiques, sous une forme réaliste, idéalisée (pastorale, panthéisme, etc.), redoutée (tempête, catastrophe, etc.), exploitée (chasse, etc.), voire tournée en dérision (notamment dans certaines représentations de la faune) ;
  • Transformer la nature : la création peut donner lieu à des actions concrètes sur la nature, en puisant dans ses ressources ou en mettant en scène une nature augmentée (par exemple dans le cadre d’une musique de plein air ou d’une expérience immersive) ; la nécessaire irruption de l’artifice questionne l’action de l’humain sur la nature, au cœur de la problématique de l’anthropocène, et pourrait mener à une réflexion sur les défis climatiques actuels.

Les interventions pourront prendre la forme d’une communication traditionnelle (d’une durée de 30 minutes suivies de 10 minutes de discussion) ou d’un atelier d’analyse et interprétation (d’une durée variable, à préciser lors de la soumission). Ces ateliers s’effectueront de préférence sur des œuvres pour instrument soliste ou issues du répertoire de musique de chambre. Pour toute demande spécifique concernant l’instrumentarium, merci de consulter le comité d’organisation.

À noter que dans le cadre d’une réflexion sur la place et le rôle de l’analyse dans le processus de composition, le compositeur et organiste Thomas Lacôte, professeur d’analyse au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, interviendra, en tant qu’invité, dans une table ronde et un atelier en lien avec la thématique de ces journées, durant lequel les étudiants et étudiantes du Pôle Sup’93 présenteront leur démarche analytique et/ou théorique et les productions personnelles qui en découlent.

Les propositions d’interventions, en français ou en anglais, devront comporter les éléments suivants :

  • Un premier document, anonyme, incluant :
    • la mention de la nature de l’intervention envisagée (communication ou atelier) ;
    • le titre de l’intervention ;
    • un résumé de l’intervention de 2 500 caractères maximum, espaces compris, qui devra préciser clairement l’apport de la communication ou de l’atelier au thème de la journée ;
    • quelques références bibliographiques venant nourrir la proposition.
  • Un second document, séparé, incluant :
    • un rappel du titre de la communication ou de l’atelier ;
    • l’identité et les coordonnées des auteurs ou autrices. Dans le cas d’une proposition co-signée, merci de bien vouloir indiquer le nom de la personne qui assurera la correspondance avec le comité d’organisation ;
    • le statut et l’organisme d’affiliation.

Toutes les propositions feront l’objet d’une évaluation par le comité scientifique des JAM 2024. Elles seront envoyées à l’adresse suivante : contact@sfam.org

La participation aux JAM 2024 est conditionnée à l’adhésion 2024 à la Société Française d’Analyse Musicale de l’ensemble des auteurs ou autrices, à l’exception du personnel enseignant des institutions d’accueil (Pôle Sup’93 et Université Paris 8) ainsi que de ses étudiants et étudiantes.

Les membres 2024 de la SFAM peuvent bénéficier d’une aide au défraiement (transport et/ou hébergement). Les demandes, précisant le statut de la personne et accompagnées d’un budget prévisionnel, seront envoyées à l’adresse contact@sfam.org. Les aides seront attribuées en priorité aux membres jeunes chercheurs et chercheuses, ainsi qu’aux membres sans attache institutionnelle. Une préférence pourra être accordée aux membres réguliers de la SFAM. En fonction du nombre de demandes reçues, la SFAM se réserve la possibilité d’accorder des défraiements partiels. Le remboursement s’effectuera sur présentation des justificatifs.

Une publication est envisagée à l’issue de ces journées.

Calendrier :

  • Date limite de réception des propositions : 30 juin 2024
  • Notification d’acceptation des propositions : 15 juillet 2024
  • Date limite d’adhésion à la Société Française d’Analyse Musicale : 1er septembre 2024
  • Date limite de demande de défraiement : 30 septembre 2024

Comité d’organisation :

  • Charles Arden (Pôle Sup’93)
  • Nathalie Hérold (Sorbonne Université, SFAM)
  • Clotilde Verwaerde (Paris 8, SFAM)

Comité scientifique :

* * *

CALL FOR CONTRIBUTIONS

For the 2024 edition of its French Music Analysis Conference (Journées d’Analyse Musicale – JAM), the French Society for Music Analysis (SFAM) has formed a partnership with Pôle Sup’93 and Université Paris 8. As in previous editions, the aim of this conference is to gather researchers and musicians around analysis issues related to creation. They will take place over two days and in two locations:

  • Friday November 22, 2024 at Université Paris 8 in Saint-Denis;
  • Saturday, November 23, 2024 at CRR 93 Jack Ralite, on the Aubervilliers site.

The theme of this edition is nature and its interaction with both musical creation (composition, performance, improvisation) and the field of music analysis and theory. The aim is to consider the place of humankind in relation to nature (inside, outside, overhanging) and its relationship to it (observation, impregnation, interconnection, anthropomorphism, etc.), as instantiated in music. Furthermore, we will investigate the way analysis sheds light on certain ways of conceiving and defining nature. In other words, the intention is to employ music analysis to highlight different ways of mobilizing the problematic and polysemous concept of nature. These reflections may give rise to the analysis of new works or an analytical reappraisal of already well-known works, with no restrictions on periods or repertoires.

Here are a few non-limitative avenues to initiate reflection:

  • Representing nature: observing nature can lead to the definition of forms, models and (re-)generative processes, both in musical creation and in analytical practices; imitating nature also prompts us to consider the artifices employed to achieve or evoke it (in the manner of biomimicry);
  • Symbolizing nature: nature can provide works with expressive meanings and serve as a reservoir of topics, in a form that may be realistic, idealized (pastoral, pantheism, etc.), feared (storm, catastrophe, etc.), exploited (hunting, etc.), or even mocked (notably in certain depictions of wildlife);
  • Transforming nature: creation can give rise to concrete actions on nature, drawing on its resources or staging an augmented nature (for instance, as part of outdoor music or an immersive experience); the necessary irruption of artifice questions human action on nature, at the heart of the Anthropocene issue, and could lead to a reflection on current climatic challenges.

Contributions may take the form of a traditional paper (30 minutes followed by 10 minutes discussion) or an analysis and performance workshop (variable duration, to be specified at the time of submission). These workshops will preferably focus on works for solo instrument or from the chamber music repertoire. For specific requests regarding the instrumentarium, please consult the organising committee.

As part of a reflection on the place and role of analysis in the composition process, the composer and organist Thomas Lacôte, professor of analysis at the Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, will be invited to participate in a round table and workshop related to the theme of the conference, during which students of the Pôle Sup’93 will present their analytical and/or theoretical approach and the resulting personal compositions.

Proposals for contributions, in French or English, should include the following:

  • A first document, anonymous, including:
    • the nature of the contribution (paper or workshop);
    • the title of the contribution;
    • a summary of the contribution, maximum 2.500 characters including spaces, clearly specifying the relevance of the paper or workshop to the conference theme;
    • a few bibliographical references to support the proposal.
  • A second, separate document, including:
    • a reminder of the title of the paper or workshop;
    • the identity and contact details of the authors. In the case of a co-signed proposal, please indicate the name of the person who will handle correspondence with the organising committee;
    • affiliation status and institution.

All proposals will be evaluated by the JAM 2024 Scientific Committee. They should be sent to the following address: contact@sfam.org

Participation in JAM 2024 is contingent upon 2024 membership of the French Society for Music Analysis (SFAM) by all authors, with the exception of the teaching staff of the host institutions (Pôle Sup’93 and Université Paris 8) and its students.

SFAM 2024 members are eligible for travel and/or accommodation grants. Applications, specifying the person’s status and including a draft budget, should be sent to contact@sfam.org. Priority will be given to young researchers and members without access to institutional funding. Preference may be given to regular SFAM members. Depending on the number of applications received, the SFAM reserves the right to provide partial reimbursement. Reimbursement will be made upon presentation of receipts.

A publication is being considered as a follow-up to the conference.

Schedule:

  • Deadline for receipt of proposals: June 30, 2024
  • Notification of acceptance of proposals: July 15, 2024
  • Deadline for membership of the French Society for Music Analysis (SFAM): September 1, 2024
  • Deadline for request for travel grants: September 30, 2024

Organising Committee:

  • Charles Arden (Pôle Sup’93)
  • Nathalie Hérold (Sorbonne Université, SFAM)
  • Clotilde Verwaerde (Paris 8, SFAM)

Scientific Committee:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.